<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

mercredi 11 août 2010

Brazil et le 'bug'

... Quand un cafard (un bug) provoque un dérèglement...

Brazil, un film de Terry Gilliam qui nous plonge dans un univers qui pourrait être celui de 1984 d’Orwell.

"Quelque part au XXème siècle", dans une société entièrement dominée par la bureaucratie...


Sam Lowry (Jonathan Pryce) est un des milliers de fonctionnaires qui travaillent au ministère de l’Information et qui jour après jour répète les mêmes gestes, les mêmes courbettes vis à vis de ses supérieurs. Sam ne se plaint pas du poste qu’il occupe car sa vraie vie il la goûte chaque nuit dans ses rêves. Tout bascule quand un cafard (un bug) provoque un dérèglement dans cette grosse machine bureaucratique : on fait une erreur dans un ordre d’arrestation en confondant le nom du « terroriste » chauffagiste clandestin Tuttle (Robert de Niro) avec Buttle, le nom d’un honnête père de famille. Sam enquête sur cette erreur et rencontre Jill (Kim Greist) la figure angélique de ses rêves et entre au ministère du Recoupement pour en savoir plus sur elle. A partir de là ses ennuis commencent…

(Source ici.)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire