<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

dimanche 15 août 2010

Controverse ministre-maire - vers une interposition

"Rétablir l'ordre public et l'autorité de l'État", dixit le ministre de Intérieur suite aux émeutes de Grenoble, sous-entendant donc que l'État est en passe de défaillir. Dans cette ambiance jugée donc quasi officiellement comme de pré-guerre civile, le ministre de l'Industrie en rajoute une couche en dénonçant la faillite des maires (dont celui de Grenoble), tentant ainsi de dédouaner l'autorité nationale - ce qui revient à un aveu par la bande de sa défaillance !

Défaillance de l'État !... Quand au même moment l'Onu stigmatise la mise en place par ce même État d'un concept d'ivoirité de francité visant à exclure plusieurs catégories de la population - ce qui ne manque pas de susciter l'émotion à l'étranger.

À l'instar de l'interposition française en Côte d'Ivoire après les émeutes de 2002, finalement appuyée par l'Onu - l'UA par exemple, puisque des ressortissants du continent africain semblent visés par les mesures mises en place dans la cadre du développement du concept de francité, pourrait proposer une force d'interposition entre les rebelles (de la Villeneuve en banlieue de Grenoble, et autres...) et le gouvernement français. Une interposition neutre, cela va de soi, tant il est indubitable depuis l'interposition française en Côte d'Ivoire qu'une "interposition" entre une rébellion et un gouvernement élu est une chose "neutre"...

On pourrait alors réunir les protagonistes du conflit, par exemple au stade de Marcoussis Johannesburg, Soccer City (où les tensions "ethniques" françaises sont déjà connues), et mettre en place un gouvernement de réconciliation ; et comme en 2003 à Marcoussis pour la Côte d'Ivoire, proposer le ministère de l'Intérieur aux rebelles (quoi de mieux pour régler le problème ?)... Enfin, c'est une proposition qui vaut ce qu'elle vaut...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire