<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

vendredi 22 octobre 2010

"La jeunesse n'est pas une carrière"

La formule est due à Houphouët-Boigny.

Elle répond à merveille aux vieillards pontifiant sur les manifestations lycéennes supposées "manipulées".

Quel est l’argument-clef que l'on entend ?... Mais, mon bon monsieur, ces jeunes devraient manifester pour la (contre-) "réforme" !



Ainsi, Ce soir (ou jamais !) d'hier soir jeudi 21.10 voyait François de Closet tenir la dragée haute à tous ses interlocuteurs. Sa gouaille remarquable laissait dans l'ombre Besancenot lui-même, tandis que Stéphane Hessel tentait la médiation entre ce Besancenot souriant et De Closet exubérant !

Quant à la ministre Valérie Pécresse elle se faisait forte de maintenir que la politique Sarkozy sauvait l'héritage (excusez du peu) du Conseil nationale de la Résistance que venait d'évoquer Hessel... À la trappe le fait que le CNR était tout de même dans une logique largement communiste, pas sarkozienne !

Clef de ce silence de plomb, l’argument-massue de De Closet, asséné d'entrée et répété à l'envi : "ces jeunes manifestent contre leurs intérêts !, mon bon monsieur. Il est scandaleux qu'on leur fasse payer la dette contractée pour assurer nos retraites !" Et ces naïfs de manifester contre la (contre-) "réforme" qui est là pour leur bien !...

Que répondre à cela, sinon qu'il faudrait se mettre à penser à partir d'une autre logique que celle de Bismarck, que nous envoyait sans vergogne un des participants ! Selon une autre logique aussi que la logique banquière qui présidait aux assertions de De Closet. Mais las ! Aucune autre logique n’apparaissait possible ! Joy Sorman corrigeait bien un peu le tir, donnant l’impression d'être un peu seule... On se prenait à regretter l'absence de Mélenchon...



Quant aux "jeunes" "manipulés", à en croire De Closet et consorts, ils sont jeunes pour l'éternité, comme les vieux sont de même en retraite pour l'éternité, éternité renforcée par ce qui aurait fait frémir Bismarck : la durée de vie augmente ! Horreur pour les éternels jeunes qui vont devoir payer indéfiniment la retraite des éternels vieux, qu'eux-mêmes ne seront jamais. Les parents sont bien ingrats ! Et que dire des grands-parents !

Et là, on se prenait à regretter l'absence d'Houphouët-Boigny sur le plateau, lui dont les mânes susurraient avec insistance : "la jeunesse n'est pas une carrière !"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire