<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

lundi 11 octobre 2010

Quand 'Libération' donne dans l’héroïsme

... Comme à son habitude. Héroïsme dans la subversion, s’entend. En l’occurrence « subversion en charentaises » (selon une expression de Luc Ferry).

Subversion à laquelle il est de bon ton d’adhérer. Même l’UMP ne s’y est pas trompée, qui rejoint par la voix d’Etienne Pinte la ‘une’ vaillante du quotidien qui ne l’est pas moins.

Toujours cette même conviction qu’il s’agit de « briser les tabous »... Comme on enfonce les portes ouvertes. Le "tabou" du racisme (ou des "cultures") là, le "tabou" du sexe ici. Car comme l’autre "tabou", ce "tabou"-ci est toujours à l'ordre du jour, naturellement, à l’heure de l’injonction jouissive clamée dans tous les médias, moteur publicitaire incontournable.



Quand le corps de désir devient machine à disposition obligatoire, quelle remarquable subversion, quelle bravoure ! que de fondre, gauche et droite confondues, sur le maire de Paris qui fait obstacle à l’avenir de l’art, que dis-je, à l’avenir de l’humanité, en requerrant, le pudibond, des visiteurs d’une exposition au contenu « explicite » (comme s’il n’y avait ailleurs que de l’ « implicite ») d’avoir l’âge de 18 ans !

À l’heure où un taux considérable de la population tombe en dessous du seuil de pauvreté, voilà qui cause une préoccupation majeure, valant bien la ‘une’ de Libé, qui en rajoute dans le sens des prises de position similaires des autres journaux, jusqu’au Figaro... Tout ça pour n’en voir pas moins ladite ‘une’ tomber très vite dans l’oubli auprès d’un grand public qui semble avoir d’autres préoccupations quotidiennes. Décalage persistant entre l’ « élite » et ses « héroïsmes » d’un côté et le vécu de tout un chacun de l’autre.

Voilà quoiqu’il en soit une ‘une’ qui ne mange pas de pain, qui a ses allures subversives, et qui comme toute pub qui utilise les mêmes moyens, ne peut que doper les ventes.


King Crimson / ProjeKct Four

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire