<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

lundi 15 novembre 2010

Chrétienne, condamnée à mort au Pakistan pour blasphème

Comme en Irak, les chrétiens du Pakistan souffrent de persécution. Une femme y a même été condamnée à mort lundi pour avoir blasphémé le prophète Mahomet, rapportent mercredi les quotidiens britanniques Telegraph et Christian Today.

Les ravages causés par les récentes inondations on eu des effets immenses sur les chrétiens. 1500 familles chrétiennes sont touchées et restent très vulnérables. Beaucoup ont perdu leur maison et tout ce qu'ils avaient. En même temps, les chrétiens courent un danger encore plus grand : les islamistes monnayent l'aide humanitaire en tentant de les forcer à se convertir à l'islam. Le risque est encore plus grand pour les anciens musulmans devenus chrétiens.



Asia Bibi, 37 ans, est chrétienne et mère de plusieurs enfants. Un jour de juin 2009, alors qu'elle travaille aux champs en compagnie d'autres femmes, un incident survient. Selon les correspondants du Telegraph au Pakistan, on demande à Asia d'aller chercher de l'eau mais quand celle-ci s'exécute, les autres femmes refusent de toucher au liquide qu'elles estiment « impur ». S'ensuit une conversation animée autour de la religion. Alors qu'Asia est pressée par ses collègues « de renoncer à sa foi chrétienne et d'embrasser l'Islam », rapporte Christian Today, elle répond « avec ses mots à elle », précise le Pakistan Christian Post.

Asia aurait alors demandé : « Qu'a fait Mahomet pour les hommes quand Jésus s'est sacrifié pour les péchés des hommes ? », selon Christian Today. Les versions des différents journaux rapportant l'affaire divergent quelque peu sur la suite des évènements. Quoi qu'il en soit, il semble qu'après cette discussion, Asia a été prise à partie par une foule agressive. Elle se réfugié alors auprès de la police qui, sous la pression de la foule, se retourne contre elle en l'arrêtant pour blasphème.

Depuis plus d'un an, Asia a donc été maintenue en détention. Jusqu'à ce jugement du tribunal de Sheikhupura, une ville de la province du Punjab dans le nord du pays, la condamnant lundi à la peine capitale. Au Pakistan, les lois antiblasphème qui existent servent surtout, d'après les associations chrétiennes, à persécuter leur communauté estimée à environ trois millions de personnes.

Aussitôt, plusieurs associations chrétiennes sont montées au créneau. Le Pakistan Christian Congress a demandé au président d'intervenir et appelle à l'abrogation des lois antiblasphème. « Le Pakistan a franchi une limite », a réagi Andy Dipper, directeur exécutif de Release International, qui appelle à la libération d'Asia. D'après le Pakistan Christian, c'est en effet la première fois qu'une femme est condamnée à une telle peine pour ces faits.

Paie-t-elle entre autres, elle et tant d'autres de sa foi, les conséquences de cela ? - ce à quoi elle ne peut rien...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire