<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

samedi 27 novembre 2010

“Tous les jeunes disent qu’ils vont voter Gbagbo”

Les mots sont ceux de KKB / Kouadio Konan Bertin. Il se prononce comme leader de la jeunesse Rhdp, branche Pdci. KKB était opposant Pdci de Blé Goudé lors du débat télévisé du 23 nov.

Le constat, massif, est confirmé avec éclat par le passage de l'autre adversaire de Blé Goudé lors du même débat, le représentant du Rdr, au camp Gbagbo !

Patrick Zasso, porte-parole jeunesse de Ouattara annonce qu'il votera Gbagbo... En images ci-dessous :



KKB en donne une des explications :

"Au RDR et chez ses acolytes qui ont créé l’attelage RHDP, on ne croit pas du tout à une quelconque victoire au soir du 28 novembre prochain. L’autre jour, au cours du débat télévisé qui a rassemblé les jeunes supporters des candidats Laurent Gbagbo et Alassane Dramane Ouattara, on a eu la preuve palpable de ce que les partisans de Ouattara vont à la guerre en sachant d’avance qu’ils l’ont perdue. Alors que le débat tendait vers sa fin et que KKB avait la parole, il a lâché, à la surprise générale : «Tous les jeunes que l’on interroge dans la rue disent qu’ils vont voter Gbagbo. Et quand on leur demande pourquoi, ils répondent qu’il est un garçon». Evidemment, cette réponse des jeunes fait pousser des boutons à KKB qui ne comprend pas cette position. Nous allons lui expliquer pourquoi tous les jeunes qu’il interroge choisissent Gbagbo. Si les jeunes que KKB a interrogés voteront ou ont déjà voté, c’est qu’ils ont au moins 18 ans. C’est qu’au moment où les troupes de Dramane envahissaient la Côte d’Ivoire le 18 septembre 2002, ils avaient au moins 10 ans. Ils ont donc vu et vécu toutes les atrocités de cette guerre. Mais ils ont surtout vu un homme courageux et brave s’opposer à la détérioration de son pays et braver tous les obstacles humains, métaphysiques et cancéreux mis sur son chemin. Ils ont découvert à cette période chaude, un patriote, un homme qui ne sait pas ce que veut dire la peur. Ces jeunes-là savent aussi ou ont appris par l’histoire que dans les mêmes circonstances de crise, les devanciers de Laurent Gbagbo ont pris la fuite par hélicoptère ou en escaladant des clôtures mitoyennes. Quand ils font la comparaison, il n’y a pas photo. Gbagbo plane sur ses adversaires. Or, ces jeunes savent que l’après élection sera encore plus difficile à gérer que l’avant élection. La Côte d’Ivoire étant résolument engagée sur la voie de l’indépendance économique et culturelle, elle aura en face d’elle des instruments néo-coloniaux qu’il lui faudra vaincre absolument pour espérer gagner son pari. Ce ne sont pas ceux qui escaladent rapidement les clôtures ou qui prennent leurs jambes à leur cou pour se retrouver en dehors des frontières qui pourront mener ce combat-là. C’est ce qui pousse les jeunes qui font plus de 70% de la population électorale à choisir le candidat de La majorité présidentielle. D’où la colère de KKB qui voit la victoire s’éloigner de son candidat. Mais dans ce pessimisme ambiant, KKB n’est pas le seul à y être. Un tonton qui est membre du secrétariat général du RDR embouche la même trompette : «Petit frère, me dit-il, on sait que vous allez gagner mais on va se battre jusqu’au bout». Pareil pour un très proche collaborateur du président du PDCI dont nous taisons aussi le nom : «Petit, on est dedans comme ça. Comment on va faire ? De toutes les façons, on ne sait pas qui est qui et qui fait quoi». Sans commentaire." (Article de Abdoulaye Villard Sanogo dans Notre Voie, 27 nov. 2010)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire