<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

mercredi 8 décembre 2010

"Cacao : la crise ivoirienne fait bondir les cours" (AFP)

L'AFP, à travers le titre de cette dépêche d'hier, vient de donner (naïvement ou cyniquement ?) un élément d'explication déterminant de l'attitude de la "communauté internationale" dans la crise "ivoirienne".

Et ladite "communauté" ne peut qu'être encouragée par la tournure des événements. Titre complet de la dépêche : "Cacao : la crise ivoirienne fait bondir les cours, au plus haut depuis août" - http://news.abidjan.net/h/382537.html?n=382537



Aucune raison, donc, de ne pas mettre d'huile sur un feu fort rentable. Depuis plus dix ans, la "communauté internationale" entretient une guerre civile qu'elle a déclenchée en encourageant la querelle de ses deux épigones Bédié-Ouattara.

En s'empressant, après les élections du 28 nov., de valider comme "globalement positif démocratique" le "résultat" annoncé par Y. Bakayoko (président de l'ex-Cei), hors délai et hors toute validation de la Cei elle-même ; en "certifiant" avec précipitation (sans aucun regard sur les faits) l'annonce par Bakayoko de ce "résultat" qu'"elle" l'a sans doute poussé à "proclamer" hors de toute légalité à une télé étrangère ; en ratifiant ainsi un pourcentage qui suppose un supplément de 10% de voix, soit 500 000 électeurs en trop ("globalement démocratique", nous assure-t-on !) - la "communauté internationale" sait très bien ce qu'elle fait : en garantissant l'instabilité de la Côte d'Ivoire, elle stabilise à la hausse (au pire), elle fait bondir (au mieux) les cours du cacao (entre autres produits de la Côte d'Ivoire). Hausse dont les Ivoiriens ne verront pas la couleur, contrairement aux places boursières de la "communauté internationale".

Mieux : vu la violence avec laquelle elle exerce sa pression en faveur d'un vote acquis au bourrage d'urnes, la "communauté internationale" assure la fragilisation de l'assise déjà fragile de Ouattara - dont on voit de plus en plus mal comment il pourrait être accepté par "son" peuple au sortir de l'hôtel du Golf. Or si ladite "communauté internationale" parvenait à l'installer de la sorte à la tête de la Côte d'Ivoire, ce serait pour une instabilité accrue du pays, son "Président" gagnant, au fur et à mesure de cette pression, en illégitimité auprès de "son" peuple : tout bénéf pour le cours du cacao !

2 commentaires:

  1. PS : La République du Golf-Hôtel appelle à la guerre contre la Côte d’Ivoire :
    http://news.abidjan.net/h/382650.html
    Il est donc plus que jamais urgent de ne répondre à aucune provocation !

    RépondreSupprimer
  2. PS 2 : Si l'on en croit l'Afp, qui a changé de langue dix fois sur la position de l'UA depuis la proclamation des résultats par le conseil constitutionnel ivoirien - si donc on en croit la dernière dépêche de l'Afp, l'UA appellerait Gabgbo à se retirer.
    Cette option me semblerait tout à fait souhaitable... si elle était responsable.
    Outre le fait qu'elle découragera(it) l'essentiel de l’opinion publique africaine de croire en la démocratie, elle sera(it) périlleuse pour la Côte d’Ivoire, dont l’essentiel de la population, y compris parmi les partisans du Rhdp, n'est pas prête à abdiquer de la sorte sa souveraineté.
    La "communauté internationale" réalise-t-elle qu'elle pousse au bain de sang - et d'ailleurs en a-t-elle quelque chose à faire ?
    "Le cours du cacao bondit"...

    RépondreSupprimer