<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

dimanche 5 décembre 2010

UBU s'est fait Roi !

C'est sous ce titre que l'excellent et plein d'humour ironique PIAN ! (Parti Ivoirien des Aigris Nationalistes) résume l'essentiel de l'auto-investiture de Ouattara à la tête de la République du Golf Hôtel (cf. aussi Claudus).

Réponse claire, chargée de l'humour et de l'ironie qui caractérisent le blog du PIAN, à ce que nous assènent en boucle les médias français parlant, de l'Afp aux JT, de deux présidents (sic) autoproclamés (re-sic) : ce qui montre l'estime qu'ils ont de la plus haute instance de la République souveraine de Côte d'Ivoire, le conseil constitutionnel - qui a proclamé et investi Laurent Gbagbo (et lui seul) Président de la République de Côte d'Ivoire...




PIAN ! :

"L'auto-investiture de Ouattara au cours d'une cérémonie organisée en comité restreint à l'hôtel du Golf, siège officiel de la rebellion depuis son éclatement en 2002, n'a pas manqué de faire sourire plus d'un, même parmi ceux qui auraient des raisons d'y croire.

Le décorum, des plus épurés, manquait assurément de "gueule" et l'assistance clairsemée, composée exclusivement de membres du RDR et des Forces Nouvelles (pardon pour le pléonasme...) laissait plutôt penser à une réunion initiatique de dozos, revêtus pour la circonstance de costumes occidentaux et de treillis.

Qu'y a-t-on vu ? Rien d'autre que la révélation que Ouattara est bien le père et le chef de la rebéllion qui a ensanglanté le pays, qui cette fois mandate officiellement son petit Soro pour ... quoi au fait ? Premier Ministre de la République hôtelière du Golf...

Qui n'y était pas ? Les dirigeants du RHDP! Ceux qui ont adoubé ADO en lui apportant leurs voix au second tour, et singulièrement Bédié et le PDCI étaient absents, ou alors présents dans l'assistance, ils ne souhaitaient pas apparaître, ce qui en dit long sur leur état d'esprit sur ce qui apparaît désormais comme une aventure personnelle et solitaire...

Qu'y a-t-on constaté ? La première trahison d'ADO : lui qui avait juré la main sur le coeur et la larme à l'oeil qu'il dirigerait le pays sous les instructions de Bédié et qu'il désignerait d'ailleurs un premier ministre issu du PDCI comme chef de son gouvernement vient de "tacler" ses "suiveurs"... Les explications selon lesquelles ce choix serait provisoire jusqu'à son rétablissement à la tête de l'Etat par ses amis de l'extérieur et serait en outre dicté par le fait que Soro dispose d'une armée ne sont guère convaincantes, y compris au RHDP.

Dèjà le divorce ?"

 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire