<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

mercredi 23 février 2011

Affaire “Courrier de Sarkozy à la Cei” : info ou intox ?

Depuis ce mercredi 23.02, les inconditionnels de Ouattara triomphent : la presse ivoirienne légitimiste de mardi a largement diffusé une lettre à Bakayoko attribuée à Sarkozy.


Les principaux et rares médias légitimistes se seraient donc pris les pieds dans un hoax : la Cei et Paris ne démentent-elles point ? (Notons qu’on n’en attendait pas moins !)... De là en en faire de leur démenti la parole finale d’un jugement, il n’y qu’un pas que les ouattaristes inconditionnels franchissent allègrement oubliant que Paris et Cei sont juge et partie.

Un hoax donc... Voire...

À y regarder de près, les arguments des ouattaristes triomphants ne concernent que la forme (papier à en-tête qui n’est pas le bon, signature qu’on peut copier-coller, etc.) ce qui permet d’oublier que même si la lettre s’avérait être matériellement un faux, son contenu de fond n’en correspond pas moins parfaitement à une réalité avérée, elle !… Allant des pressions de Ouattara dans le même sens sur le même Bakayoko (bel et bien avérées celles-là) et sur Choï qui l’a reconnu lors d’un audit à l’Onu... Jusque, après la "proclamation" de Bakayoko, aux coups de fil de Sarko à Goodluck. Sans compter sa "proclamation" de la "victoire" de Ouattara depuis l’Inde et son ultimatum à Gbagbo. Ça, c’est public, pour un contenu qui dépasse largement celui de ladite lettre...

Où l’argumentation de forme des ouattaristes triomphants pourrait même se retourner contre eux : pour produire une telle lettre, au contenu compromettant, puisque confirmant par écrit ce qui s’est fait de diverses autres façons, mais plus discrète, ou pouvant être donnée pour "dans la chaleur de l'actu", eût-il été malin d’utiliser le papier à en-tête officiel de l’Elysée ???!!!

*

In Le Nouveau Courrier N°210 du 22 Février 2011 par Frank Toti :

"Affaire 'Courrier de Sarkozy à la Cei' : Les preuves qui enfoncent la France"

"L’Ambassade de France en Côte d’Ivoire a cru bon de tenter de sauver la face de Nicolas Sarkozy, en produisant hier un communiqué de démenti. Seulement, les évènements restent encore vivaces dans les esprits.

Les évènements se sont déroulés entre 23 heures et 2 heures du matin, dans la nuit du mercredi 1er au jeudi 2 décembre 2010 au siège de la Commission électorale indépendante (Cei) aux Deux-Plateaux. Alors qu’on s’acheminait inexorablement vers la forclusion de la Cei, des soldats français de la Licorne à bord de jeeps débarquent au siège de la Cei, se disant être porteurs d’un message du président français au président de la Commission, Youssouf Bakayoko. Devant le refus des Fds postés à l’entrée du siège de les laisser passer, ils expliquent qu’il s’agit en réalité d’un courrier émanant de la présidence française pour le président de la Cei.

C’est alors qu’un commissaire de la Cei leur a fait savoir qu’un tel courrier devrait au préalable transiter par le ministre des Affaires étrangères qui à son tour se chargerait de le transmettre au président de la Cei. Ayant compris la bourde que leur précipitation leur avait fait commettre, la soldatesque d’«émissaires» de la France est aussitôt repartie. Interrogé à ce sujet, selon une source, l’Ambassadeur de France, Jean-Marc Simon, aurait expliqué que le mouvement de la force Licorne vers la Cei était une erreur de procédure diplomatique qui ne se répéterait plus. Toutefois, le courrier a bel et bien atterri entre les mains de Youssouf Bakayoko. La suite, c’est son escorte, le lendemain 2 décembre, par les ambassadeurs français et américains pour une pseudo-proclamation des résultats au QG de campagne d’Alassane Ouattara, le Golf Hôtel, devenu depuis lors sa «République».

Hier dans un communiqué, l’Ambassade de France a démenti l’existence d’un tel document. «Il s'agit d'un faux grossier qui révèle une méconnaissance des pratiques internationales et relève d'une volonté évidente de nuire aux bonnes relations qui existent entre la France et la Côte d'Ivoire», explique le communiqué. Seulement, la représentation diplomatique française oublie les injonctions maladives de Nicolas Sarkozy aux autorités ivoiriennes qui somme toute, révèle tout aussi bien une méconnaissance des pratiques internationales par l’héritier de la Françafrique. En voulant s’excuser, l’Ambassade de France n’as pas mieux fait que de s’accuser."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire