<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

mercredi 9 février 2011

Les Experts à Abidjan, un piège ?

Telle est la question que pose le journal de la crise ivoirienne sur le "panel" de l’UA et ses "experts".



Une hypothèse posée comme mise en garde contre un éventuel scénario catastrophe :


"Le scénario catastrophe du panel de l'UA

I/ Les experts commencent leur « enquête » le lundi 7 Février, en partenariat avec l’ONU conformément au point 6.a du communiqué du CPS :
« le Groupe sera assisté par une équipe d’experts et travaillera, en tant que de besoin, en étroite coopération avec les partenaires de l’UA, notamment les Nations unies ».


II/ Après seulement 3 jours d’investigation, ce qui ne permet pas de rencontrer tous les acteurs ni de compter quoi que ce soit, ils ne donnent aucun résultat préliminaire à la Côte d’Ivoire le jeudi 10 Février à leur départ, sous prétexte qu’ils n’ont encore rien rédigé et qu’ils n’ont de comptes à rendre qu’au panel. En vérité, pas question pour des experts de l’UA en étroite coopération avec l’ONU, c'est-à-dire sous l’égide de l’ONU, de contredire le patron de l’ONU !

Les conclusions des mystérieux experts sont prêtes depuis deux mois, puisqu’elles doivent correspondre à la « certification » de M. Choï […]


III/ Le 20 Février, le club des cinq arrive à Abidjan muni d’un épais rapport d’expertise dont la conclusion est que les fraudes n’étaient pas de nature à entacher les résultats qui ont donné Ouattara gagnant. Alors commence la négociation stipulée au point 6.c :
« le Groupe conclura son travail dans un délai qui ne dépassera pas un mois, et ses conclusions, telles qu’elles seront entérinées par le Conseil, seront contraignantes pour toutes les parties ivoiriennes avec lesquelles elles auront été négociées ».

Ne pouvant désavouer leurs propres experts, les chefs d'états sont emmenés à défendre, naturellement et en toute bonne foi, le rapport rédigé par leur propre équipe. On retrouve là les éléments psychologiques d'une stratégie orchestrée par des spécialistes de haut niveau en sciences humaines. Ceci nous montre comment des gens étrangers à un objectif, peuvent devenir les ardents défenseurs d'un projet qu'il n'ont pas conçu et auquel ils n'adhèrent pas forcément. Ainsi le communiqué du CPS du 28 Janvier, imposé aux Ivoiriens qui ne l'ont pas rédigé, se trouve ardemment défendu par un certain nombre d'entre-nous à cause d'une virgule qui sauverait la Côte d'Ivoire...
Bien entendu la Côte d’Ivoire n’agrée pas ce rapport des experts de l'UA, la négociation n’aboutit pas, et les membres du panel rentrent chez eux, fâchés d’avoir essuyé un nouvel échec.


IV/ Fin février, l’UA publie le rapport des experts qui devient de facto l’avis officiel de l’UA sur l’élection ivoirienne. Après plusieurs semaines de tractation, tandis que la situation économique s’est détériorée sous la pression des sanctions, la Côte d’Ivoire a maintenant contre elle l’Union Africaine qui relance l’option militaire. Après trois semaines de ballet diplomatique, l’ONUCI est enfin parvenue à obtenir ses trois hélicoptères de combat MI24 ukrainiens précédemment déployés au Libéria.

Le panel de l’UA serait-il une mascarade, téléguidée par la France qui n’a pas d’autres objectifs que de peaufiner son coup de force, qui sera déclenché par surprise quand les Ivoiriens s’imagineront pouvoir sortir de la crise par la voie diplomatique qu’on leur a indiquée ? Se poser cette question ne signifie pas souhaiter que ce scénario advienne, mais au contraire s'y préparer en mettant en place les stratégies pour contrer cette éventualité. Lorsque les 5 chefs d'états de l'UA viendront, il sera trop tard pour le faire."

Développement et article en entier ici.

Est-ce aussi le sens de la mise en garde la Russie contre toute intervention militaire ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire