<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

lundi 28 mars 2011

Les crimes et atrocités commis par Ouattara et ses terroristes

Rétablir la vérité quand les "grands médias" mentent outrancièrement en attribuant les crimes aux victimes.

Ainsi hier midi - me demandant si nos "grands médias" relaieraient la manifestation monstre en faveur la légalité et de Gbagbo, manifestation vraiment pacifique celle là, réunissant à Abidjan, les 26-27 mars 2011, des milliers et des milliers de patriotes durant 24 h, armés de leurs seuls chants et prières - j’écoutai le journal de France3 (dimanche 27 mars, 12 h 30)...

Ecoeurement total : le sujet est à peine effleuré, et déformé, et il débouche très rapidement sur une louange des escadrons de la mort de Ouattara, donnant la parole à un des assassins, devenu pleurnichard pour le reportage français, qui attribue aux FDS les crimes de son "commando invisible" (dont l'AFP tente de dédouaner Ouattara, en en faisant un "commando"... "indépendant" en quelque sorte !).

Et France3 d'en rajouter en relayant abondamment les mensonges de Sarkozy voulant désarmer les défenseurs de la population pour laisser libres d'agir les seuls bourreaux - cela à l'appui d'un "témoin masqué" trouvé à Paris et accusant les FDS (dont plusieurs, ainsi que des civils, ont été brûlés vifs par les terroristes du Golf/Onuci) de commettre eux-mêmes ces exactions et brûlements de personnes vivantes (sic!!!).

Si l'on ajoute les mensonges de l'ex-ambassadeur Simon, attribuant aux FDS les massacres des terroristes à l'Ouest contre ceux que les FDS défendent !, on mesure l'écoeurement que l'on éprouve devant le matraquage monstrueux de ces calomnies. Et on ne peut s'empêcher de penser à la responsabilité que porteront les politiques "internationaux" et les leurs médias perroquets devant l’histoire quant aux crimes occultés, qu'ils encouragent par leurs mensonges...



Lu sur Infos Côte d'Ivoire.net :

"Les pires exactions sont actuellement commises en Côte d’Ivoire par les terroristes à la solde de Dramane Ouattara, candidat malheureux à l’élection présidentielle que la communauté internationale veut coûte que coûte imposer aux Ivoiriens. Ces atrocités ne sauraient échapper à l’opinion même si Choi, le boucher de l’ONU en Côte d’Ivoire, s’efforce de les masquer. Le site internet INFOSCOTEDIVOIRE.NET, en plus de la campagne qu’elle vient de lancer pour traquer les mensonges de CHOI, de la Licorne et de l’ONUCI, revient ici sur le bilan des exactions et autres crimes commis par les partisans de Alassane Dramane Ouattara pendant la campagne électorale et depuis la proclamation des résultats par le Conseil Constitutionnel.

Les violences exercées par les partisans du candidat Alassane Dramane Ouattara contre les supporters et autres sympathisants de Monsieur Laurent Gbagbo s’inscrivent dans un contexte sociopolitique précis et peuvent être répertoriées en trois grands moments : Il y a eu les violences enregistrées pendant la période électorale et singulièrement le 28 Novembre 2010, jour du second tour de l’élection présidentielle. En guise d’illustration, l’extrait suivant, tiré du rapport d’Amnesty International, publié le 22 Février 2011, est plus qu’édifiant. Surtout que M. CHOI, le représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU, patron de l’ONUCI, masque systématiquement les exactions commises par les rebelles :

« Atteintes aux droits humains commises par les Forces Nouvelles (FN) . L’équipe de chercheurs d’Amnesty International a recueilli des témoignages fiables faisant état de viols, de détentions arbitraires et de mauvais traitements commis par des membres des FN dans des zones sous leur contrôle. Depuis que les FN ont pris le contrôle de certaines régions du pays en Septembre 2002, ces zones sont marquées par une absence de tout système judiciaire et de tout mécanisme assurant l’obligation de rendre des comptes.

Les commandants des FN sont ainsi, tous puissants dans leurs zones et les habitants n’ont aucune voie de recours. Homicides arbitraires et délibérés En Octobre 2010, des membres des FN ont sommairement exécuté onze hommes qu'ils avaient détenus les accusant d'être des "coupeurs de route" et assassiné plusieurs voyageurs à Touba (environ 680 km à l'Ouest d'Abidjan). Bien que ces assassinats aient été publiquement connus (des membres des FN ont eux-mêmes filmé ces tueries y compris les cadavres des 11 personnes abattues), aucune mesure concrète ne semble avoir été prise par les dirigeants des FN pour demander des comptes aux auteurs de ces actes. » Ensuite il y a eu les violences contre les partisans de Laurent Gbagbo après la proclamation des résultats du second tour par le Conseil Constitutionnel, qui l’a proclamé vainqueur... [...].

Lire la suite sur Infos Côte d'Ivoire.net.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire