<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

dimanche 17 avril 2011

Au coeur du scénario de l'horreur

Reçu par mail :
"S'il vous plait, dites au boucher de Sindou [qui n'est toujours pas Président - cf. aussi ici] d'arrêter le génocide en Côte d'Ivoire. Il nous tue depuis 2002 et attribuait ses crimes à Gbagbo. Je crois que le monde comprend ce qu'on disait. Avez vous compris ce qu'on déplorait depuis toutes ces années? L'expression "escradron de la mort" est sortie de la bouche de Ouattara à Marcoussis en janvier 2003 car il payait ces mêmes criminels pour aller regler ses comptes à ceux qui l'emmerdaient. Qu'on me dise le nom d'un politicien, d'un homme d'affaire ou d'un journaliste que Gbagbo a fait arrêter ou exécuter. Ils ont tous reçu de l'argent de Gbagbo pour améliorer leurs conditions de vie. On a même construit un logement à Bédié, on est allé les chercher dans leur exils et on leur a accordé des indemnités. Pour remercier L. Gbagbo, ils ont fait tous les complots. C'est Bédié qui a nommé les tueurs de Ouattara "les Forces Nouvelles" à Marcoussis. Voilà comment la forfaiture est partie et ils ont plombé la politique de Gbagbo pendant 10 ans. Ils sont armés et ils accusaient Gbagbo de tous les noms. Ils cachaient leurs charniers au nord du pays et appelaient gbagbo boulanger. Ils détournaient de l'argent (on a découvert 81 milliard de fcfa dans le bureau de Soro Guillaume à la primature). Ouattara est le diable. Il a encore exécuté des gens dans un car ce matin sur la route de Dabou.

Alors, soyez notre voix s'il vous plait. Gbagbo est victime de son engagement pour la liberté de l'Afrique. Sarkozy a tiré sur notre Président comme un lapin pendant 16 jours. N'est-ce pas une honte pour le nègre ? Fort de cette complicité, les tueurs commettent un génocide. Vous continuez de vous taire et justifiez le crime ?"




Quand, à l'heure de l'humiliation gratuite, on voit en effet encore certains médias, blogs et commentaires répercuter les vieilles diffamations contre ceux qui sont bafoués en ce moment-même, la vraie question que devrait se poser quiconque est un peu sensé est :

Et si ce dont on accuse le couple Gbagbo et les patriotes n’était que pure calomnie, selon l’adage "qui veut noyer son chien l’accuse de la rage" ?
- Affaire Kieffer ? L’enquête n’a abouti à rien de concret, les éléments principaux étant des témoignages se reprenant l’un l’autre et avérés douteux : http://unevingtaine.wordpress.com/2009/07/23/nouveau-scoop-kieffer%E2%80%A6-et-un-visa-un/
http://unevingtaine.blogspot.com/2010/10/elections-ivoiriennes-france3-en.html
- Charnier de Yopougon ? - le point de départ de la calomnie : l’enquête ouverte par Gbagbo a été stoppée par le ministère de la justice pro-Ouattara imposé à Marcoussis... Il est vrai qu’elle commençait à désigner... son camp : http://www.notrevoie.com/develop.asp?id=36504
- "Escadrons de la mort" ? Gbagbo et sa femme ont été disculpés par la justice française qui a condamné les journaux français ayant diffusé cette diffamation : http://unevingtaine.wordpress.com/2006/05/03/%C2%ABescadrons-de-la-mort%C2%BB-%C2%ABparis-afp-le-monde-condamne-en-appel-pour-avoir-diffame-laurent-gbagbo-et-son-epouse%C2%BB-titre-de-la-croix/
- Bombardement de Bouaké ? Gbagbo a été mis totalement hors de cause par les avocats des familles de soldats, qui ont dénoncé le blocage de l’enquête par... les autorités françaises, qui avaient commencé par exfiltrer, par deux fois, les pilotes biélorusses mis à leur disposition. Une série d’éléments en lien ici : http://unevingtaine.blogspot.com/2011/01/du-bon-usage-de-la-calomnie.html

Alors pourquoi tant de calomnie, pourquoi vouloir noyer "son chien" ? Elément d’explication le plus récent de cette attitude irrationnelle de Paris :

"Il ne faut pas oublier que Gbagbo est catholique [sic] et que Ouattara est musulman. Le fait de soutenir le second est signe d’ouverture de notre part" (Sarkozy au conseil des ministres selon "Le Canard enchaîné").
http://resistances.akwedo.com/post/4660795332/un-lion-est-tombe-il-sappelait-gbagbo
http://jssnews.com/2011/04/14/sarkozy-doit-etre-juge-par-le-tpi/

"Sarkozy, a fait le choix de Ouattara parce que ce dernier était musulman ! [...] Il a fait tout cela pour montrer, après un ‘débat’ miteux, plein de soumission, qu’il n’était en fait pas du tout ‘islamophobe’ et qu’il donnait, ici, des gages [...] aux musulmans sur sa sarko-islamo-compatibilité en soutenant Alassane Ouattara. [...]
Ouattara et ses hordes, parce que la résolution 1633 n’a pas été respectée, ont commis des massacres de masse extrêmement violents aux cris de ‘Allah wakbar’. On estime ces massacres à plusieurs milliers, voire plusieurs dizaines de milliers. L’un des derniers fut commis à Duékoué ou plus de 1000 personnes ont été violées, mutilées ou brûlées vives ! Mais que faisaient donc les forces de l’ONUCI et la Force Licorne ? Elles sont pénalement responsables de ne pas avoir appliqué la résolution 1528 ! Mais ça n’a pas empêché Juppé et son chef de nous refaire le coup du ‘nous intervenons pour protéger les civils’."



Hommage à deux grandes dames (où sont-elles à présent ?) :


Simone Gbagbo, députée d'Abobo,
présidente du groupe FPI à l'Assemblée nationale


Jacqueline Oble, ministre de l’Education nationale


COMMUNIQUE DE PRESSE DE MES ROLAND DUMAS ET JACQUES VERGES, AVOCATS DU PRESIDENT GBAGBO
Communiqué-16/4/2011 :

"Depuis leur arrestation le 11 avril 2011, le Président Gbagbo et sa famille ne nous ont adressé aucun signe de vie. Cette situation nous inquiète d’autant plus que les circonstances de leur arrestation nous ont donné toutes les raisons de nous inquièter.
M. Laurent Gbagbo a été maltraité puis transféré dans un lieu inconnu. Son épouse, Mme Simone Gbagbo, a été agressée et violentée au point de devoir porter une minerve ; leur fils, Michel, gravement battu, porte les traces de ses blessures portées à coups de couteau ; le principal collaborateur du Chef de l’Etat, le sécretaire général de la Présidence, M. Désiré Tagro, a été tué sommairement sur place.
Nous ignorons l’endroit où tous les survivants sont retenus. Nous en appelons aux autorités françaises (la force Licorne) et aux autorités internationales (l’ONUCI), présentes en Côte d’Ivoire en raison de la mission de protection des civils qui leur a été confiée et qui ont reconnu leur participation et leurs responsabilités dans ces arrestations, pour qu’elles répondent de la sécurité de M. Laurent Gbagbo, de sa famille et de ses proches. Nous nous réservons le droit d’en appeler aux organisations internationales.
Nous signalons que se confirment les craintes maintes fois exprimées sur les événements actuels qui ne manqueront pas d’avoir des conséquences graves sur toute la region de l’Afrique occidentale."

Paris, le 16 avril 2011
Mes Roland Dumand et Jacques Vergès sont membres du Collectif des Avocats
du Président Laurent Gbagbo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire