<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

dimanche 10 avril 2011

Le Sénateur américain Jim Inhofe dénonce les massacres de masse perpétrés par les troupes de Ouattara

« Si Ouattara avait accepté la médiation de UA, le massacre de Duékoué aurait pu être évité ».


Ci-dessous la vidéo (en anglais), et une traduction, d'une allocution au Sénat US, de M. James Inhofe, sénateur (Républicain, Oklahoma) président du Comité des Forces Armées, et membre du Comité des Affaires Étrangères.


— Traduction de passages du discours (d'après le blog "Lapsus du Spin" de David H. Leterrier) de James Inhofe devant le Sénat des États-Unis d'Amérique, dont la vidéo est reproduite ci-dessus : —

Après une introduction sur la Côte d'Ivoire, et le président Laurent Gbagbo, à l'intention de ses confrères Sénateurs, M. Inhofe explique pourquoi il veut attirer leur attention sur ce pays d'Afrique de l'ouest.

— DES VIOLATIONS MASSIVES DES DROITS DE L'HOMME.

« Je reviendrai plus tard sur la question de savoir si l'élection présidentielle a été régulière, mais je veux tout d'abord citer un article du Guardian, journal anglais. (…) »
Le sénateur résume alors les informations qui ont émergé à propos du massacre de Duékoué du 28/29 mars :
"The Guardian" rapporte qu'un groupe de guerriers Dozos ont tué 330 personnes dans la ville, tandis que le CICR a dénombré 800 autres cadavres, ce qui ferait plus d'un millier. Le Haut Commissariat pour les Droits de l'Homme de l'ONU attribue pour sa part 220 exécutions à l'armée loyale au président Gbagbo avant son retrait de la ville.
Mais il insiste que les massacres ont eu lieu une semaine après la prise de la ville par les forces de Alassane Ouattara et que donc celles de Gbagbo n'étaient plus dans la région au moment des faits.

Puis James Inhofe lit un témoignage particulièrement troublant [texte et vidéo] publié sur la BBC, par Andrew Harding, envoyé spécial, qui décrit une équipe en train de ramasser des dizaines et des dizaines de cadavres dans la bourgade de Duékoué :

“[Une forte tension règne encore sur la ville. Tous les batiments autour de nous ont été soit brûlés soit pillés.] Je remarque quatre cochons en train de manger quelque chose de noir dans une cour calcinée. Un soldat marocain de l'ONU étouffe de rage et de honte. "Ça fait 5 jours que je fais ce travail… la puanteur des corps…" dit-il. Je lui demande s'il y avait des enfants parmi les morts. Il lève quatre doigts, et acquiesse de la tête, puis commence à sanglotter silencieusement derrière son masque facial. “

Le sénateur Inhofe rappelle alors que « Gbagbo a plusieurs fois appelé au cesser le feu.
« Je le répète. Ce massacre aurait pu être évité si Ouattara avait accepté la mediation proposée, le 27 mars, par l'Union Africaine qui avait proposé José Brito comme médiateur. Gbagbo a accepté cette médiation, mais Ouattara l'a rejettée. »


— SUR LA VALIDITÉ DES ÉLECTIONS DE NOVEMBRE 2010.

« J'ai reçu de nombreuses preuves convaincantes qu'il y a eu des fraudes électorales massives dans le Nord du pays sous contrôle des rebelles. Il y a eu des bulletins de votes volés.
« J'en ai référé deux fois au Secrétaire d'État (ministre de la défense US, ndt) Hillary Clinton.
« Par une fraude avérée, Ouattara aurait bénéficié de 93.873 voix, sur une liste électorale d'une seule des cinq régions du Nord sous son contrôle. Et si l'on multiplie ce chiffre par quatre, on est proche de la marge de voix qui lui a donné la victoire contre M. Gbagbo, c'est-à-dire 400.000.

« Donc si des fraudes comparables ont eu lieu dans toutes les régions du Nord de la Côte d'Ivoire, Gbagbo est le président légitimement élu dans ces élections du 28 Novembre.

« Mais si cela est trop compliqué, on peut apprécier la situation autrement :

« Dans ces 5 régions, j'ai attiré l'attention, dans mon courrier au Secrétaire d'État, sur le fait que Gbagbo avait obtenu des milliers de voix dans ce que nous appellerions les primaires (le premier tour, ndt) ; et néanmoins, lors du vote final (le deuxième tour, ndt), le candidat Gbagbo a obtenu Zéro voix dans certains cantons.
« C'est là une impossibilité statistique : vous ne pouvez pas n'obtenir aucune voix, particulièrement si vous en aviez déjà obtenu quelques milliers auparavant !
« J'ai écrit au Secrétaire Clinton pour qu'elle soutienne l'établissement de nouvelles élections, mais ma demande n'a pas été traitée avec l'attention souhaitée.

« Mais avec les dernières nouvelles indiquant que Ouattara a tué un millier de personnes dans la région de Duékoué, j'espère que les USA reconsidéreront leur position et appelleront à la tenue d'un nouveau scrutin. »


— TIRER LES LEÇONS DU GÉNOCIDE RWANDAIS !

« Ce mercredi 6 avril marquera le 17 ème anniversaire du génocide Rwandais de 1994.
(…)
« Nous savons maintenant que le Secrétaire Général de l'ONU, Koffi Anan, et d'autres, avaient été prévenus de l'étendue de cette violence à l'avance, et n'ont rien fait.
« Hé bien aujourd'hui nous savons aussi qu'il est probable qu'un autre génocide est en train de se passer. Et nous le savons en avance.
« C'est pourquoi les États-Unis doivent exiger un cesser-le-feu immédiat pour empêcher que Ouattara et son armée rebelle commettent un massacre à grande échelle des Ivoiriens, et tous particulièrement à l'encontre des nombreux jeunes qui, avec des bâtons et des battes de base-ball, sont en train de protéger le président Gbagbo autour du palais présidentiel.

«… Ces jeunes ne sont pas armés, ils n'ont que des battes de base-ball et patrouillent dans des véhicules simples (2x4)… »


— IMPLICATION DE L'ONU… OU DES FRANÇAIS.

« Et j'ai également été informé que dans la dernière demi-heure, les hélicoptères de l'ONU, les hélicoptères des forces de la paix sont en train de tirer sur des camps militaires de Gbagbo en provoquant de gigantesques explosions.

« Maintenant il peut y avoir une confusion, car certains rapports indiquent que ce sont les Français, qui sont soutiennent Ouattara par ailleurs, qui seraient impliqués dans ces tirs. Je ne sais pas, l'un des deux en tout cas est impliqué.

« J'ai de plus écrit au Sénateur John Kerry , Chairman du Foreign Relations Commitee (président du comité des affaires étrangères, ndt). Je me suis personnellement entretenu avec lui, et il est très concerné par cette situation, aussi bien à propos des massacres en cours perpétrés par les forces de Ouattara, que par l'invalidité des élections qui lui auraient donné l'investiture légitime pour la Présidence. »

Source : blog "Lapsus du Spin" de David H. Leterrier

4 commentaires:

  1. Suis d'accord avec toi sur ce que tu dis à propos de Ben Laden et la guerre en CI. Je le vois mal prendre le parti des "infidèles". C'est une manipulation qui vise à discréditer la Cote D'Ivoire résistante.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Djignab. Pour info aux autre lecteurs éventuels :
    Le souvenir de Ben Laden est bien utile...
    Ben Laden est l’épouvantail de l’opinion (et sans doute du sénat) aux USA. Sortir cet enregistrement de ce mort (depuis 8 ans on n'a que des enregistrements accompagnés de vieilles photos fixes ou de films flous où n'importe quel mec affublé d'une barbe postiche pourrait faire office de Ben Laden) au moment où Inhofe (et peut-être Kerry) se battent pour la CI relève du coup fourré pour empêcher un revirement américain.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette reprise, Delugio, ça crée des liens…
    leTerrier

    RépondreSupprimer
  4. Merci surtout pour le boulot que j'ai juste repris, David.

    RépondreSupprimer