<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

mardi 3 mai 2011

Licorne, Onuci et la coalition du Golf pilonnent les quartiers réputés pro-Gbagbo. La résistance les tient en échec

Des attaques de la coalition Onuci-Licorne-"Frci" avec appui aérien, qui, comme toute attaque de ce genre, se font au prix de pertes lourdes parmi les civils...

Lu sur le blog de Bruno Ben MOUBAMBA - 03/05/2011 :

"Le droit de résistance des Ivoiriens !?"

"Ces dernières heures, des combats très violents se poursuivent à Abidjan quoiqu’en disent certains médias internationaux. La majorité des partisans de M. Laurent Gbagbo s’étant organisés avec d’autres forces excluent dans la réalité toute négociation ou tout arrangement avec M. Alassane Ouattara. Les troupes de ce dernier ont eu de fortes pertes ces derniers jours, malgré un appui aérien et peut-être terrestre de la coalition ONUCI-Licorne. Elles se vengeraient donc sur les populations civiles.


Le report de la cérémonie « d’investiture » de Ouattara du 7 au 15 mai à Abidjan, puis au 21 mai à Yamoussokro sont le signe que Ouattara et ses commanditaires savent qu’ils ne contrôleront pas la Côte d’Ivoire. L’Armée Nationale ivoirienne (bombardée par la Licorne) ne s’est pas rangée massivement derrière Alassane Ouattara malgré les informations contradictoires diffusées ici e là. Les combats ont eu lieu précisément autour de la base des Fumacos, dans le sud de Yopougon, au quartier Camp militaire.

La visite (en fait une tentative de manipulation) de Koffi Annan attribuant des propos défaitistes à Laurent Gbagbo serait liée à cette incapacité des FRCI (de Guillaume Soro), même avec l’appui français, de contrôler effectivement le terrain. D’autre part, le travail des avocats de Laurent Gbagbo gêne également les « vainqueurs » du 11 avril 2011, d’autant plus que l’ancien bâtonnier de Paris, Maître Fartouat et l’un de ses proches, Maître Portejoie, tous deux ténors du barreau, ont rejoint Maître Dumas et Maître Vergès.

Les FRCI seraient nuls au combat ? Dans tous les cas, ils ont été étrillés à chaque engagement sur le terrain. A l’exception de la prise de la résidence de Gbagbo le 11 avril derrière la 4ème ou la 5ème armée du monde (Licorne Française), il n’y a aucun exemple où les combattants ouattaristes aient su faire autre chose que piller, violer, torturer et tuer.

Point de la situation des combats à Yopougon !

Ce point que nous avons reçu comme d’autres, est un point partiel de la situation des combats à Yopougon. Il a été fait par le commandement de la résistance de la résistance ivoirienne au niveau des zones mentionnées dans ce rapport.

Nous le publions tel que nous l’avons reçu.

POINT DE SITUATION A YOPOUGON A Lundi 2 mai 2011 à 17 H30
FAIT PAR L’ÉTAT MAJOR DE LA RESISTANCE

14H 10 MIN :attaque de la coalition rebelles-onuci-licorne sur le front sud de yopougon
1. Par la voie de Yop Sable (1e pont )
Lieu de combat avec la résistance: bel-air
2. Par la voie de Mossikro - Abobo Doumé
Lieu de combat avec la résistance : carrefour station avec appui aérien de la licorne
16H52MIN: fin des hostilités

BILAN:

1. Par la voie de Yop Sable
La coalition repoussée jusqu’au carrefour Institut des aveugles;
2 pick-up avec 12.7 et munition saisis par la résistance, un pick-up détruit
3. Par la voie de Mossikro – Abobo Doumé
La coalition repoussée au delà de la station Oilibya
Ratissage en cours dans la zone millionnaire- Institut-Résidence-Mossikro.

Source : État-major de la résistance.

Les secteurs visés sont : camp militaire, toit rouge, nouveau quartier et koweit.

Afrikunie Communication"

Sur le blog de Bruno Ben MOUBAMBA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire