<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

mercredi 1 juin 2011

Washington soupçonne les FRCI de Ouattara de financer AQMI

Dépêche de Directscoop — 31 mai 2011 (voir aussi les commentaires) :

Côte d’Ivoire/ Diamants : Washington soupçonne les Forces Nouvelles (rébellion pro-Ouattara) de financer AQMI

ABIDJAN – Deux agents de la CIA (Central Intelligency Agence) auraient été dépêchés récemment en Côte d’Ivoire par le gouvernement en vue « de mieux comprendre les flux du commerce » des diamants provenant des sites miniers du nord du pays (Bobi, Diarabala, Séguéla et Tortiya), rapporte le journal Africa Mining Intelligence dans son édition à paraître du mercredi.
Selon le journal, le gouvernement américain soupçonnerait la filière, contrôlée exclusivement par les commandants Issiaka Ouattara dit Wattao et Touré Hervé dit « Vetcho », de financer le réseau terroriste Alqaeda au Maghreb Islamique (AQMI). Raison évoquée : la présence permanente sur les sites de personnes liées à des émirs d’AQMI.
Les Forces Nouvelles constituent l’essentiel des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire, nouvelle armée par Ouattara, le chef d’Etat installé avec l’aide armée de la France.


Que Washington découvre en 2011 ce que nul n’ignore depuis belle lurette, voilà qui doit mettre la puce à l’oreille.

Cela fait plusieurs mois déjà qu’Israël a mis en garde ses ressortissants concernant la présence d’Aqmi au nord de la Côte d’Ivoire parmi les rebelles.

Et on peut remonter plus haut : la photo en illustration date de 2002. Elle a été publiée sur plusieurs journaux et sur le net. Et Washington l’ignorerait ?

… Ou n’est-on pas plutôt passé à la phase nettoyage de ce qui fait tache sur ce Ouattara si propre sur lui ? Ennuyeux, tout de même le fait que ses troupes n’échapperont pas à la tourmente consécutive à leurs massacres de masse, que les médias occidentaux commencent à admettre, parlant eux-mêmes de purification ethnique, crimes de guerre, voire crime contre l'humanité et génocide.

Or, s’il est inconcevable que Ouattara ait tout ignoré et continue de tout ignorer, s’il est donc inconcevable qu’il soit vierge de toutes ces exactions perpétrées en son nom, il n’est pas inenvisageable de lui refaire une virginité — provisoire — en faisant porter le chapeau à ses FRCI.

Les têtes risquent donc de tomber. Et qui est le mieux placé pour cette opération, sachant que le pouvoir sarkozien est mouillé jusqu’au coup dans le soutien aux FRCI et dans le coup d’Etat du 11 avril ?… Washington, qui s’est tenu en embuscade discrète, et en soutien discret de toute cette opération !…

Où transparaît que dans un second temps, après l’épuration de la rébellion de Ouattara, il pourrait en faire les frais lui-même, et derrière lui son soutien indéfectible, imprudemment présent au milieu de tous les dictateurs du continent lors de la fête à Yamoussoukro… Sarkozy.

Washington aurait donc les coudées franches pour installer une base de « sauveurs » et se substituer ainsi à Paris pour le contrôle du Golfe de Guinée et de ses immenses ressources.

La mise en garde des anciens de la Françafrique, déplorant que Paris ait choisi le camp de Ouattara contre ses propres intérêts s’avérerait alors justifiée plus rapidement que prévu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire