<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

mercredi 16 février 2011

Des Avocats du Tpi répondent au Procureur de la Cpi : «Vous avez un parti pris scandaleux»

"Nous sommes un groupe d’avocats près le Tribunal pénal international pour le Rwanda (Tpir), basé à Arusha en Tanzanie, et également près la Cour pénale internationale basée à La Haye, aux Pays- Bas.

Nous sommes interpellés par les évènements qui se déroulent en Côte d’Ivoire et qui ne laissent aucun Africain indifférent. Notre appartenance au système de la Justice internationale, nous conduit à nous étonner des propos tenus par le procureur près la Cpi, M. Moreno- Ocampo. Lesquels propos s’apparentent clairement à des menaces contre une des parties à ce litige, et plus précisément contre le camp du Président Laurent Gbagbo.
Cette immixtion intempestive du procureur de la Cpi dans ce litige tend à montrer le dessein de celui-ci à transformer cette auguste Cour en une arme politique au service exclusif des puissances occidentales.


On est en droit de se demander à quel moment M. le Procureur de la Cpi a mené ses enquêtes pour indexer un camp comme étant le responsable des crimes qui ont pu se commettre en Côte d’Ivoire après les élections.
Cette position qui est le reflet de celle annoncée au lendemain des élections par certaines puissances occidentales nous conduit à redouter que M. Moreno-Ocampo ne montre qu’un parti pris proprement scandaleux. Et si c’est le cas, nous sommes bien aux antipodes du noble esprit qui a prévalu à la mise en place de la Cour dont il est le procureur.
En effet, M. Moreno- Ocampo semble vouloir utiliser l’opportunité des poursuites qui est son privilège, à des fins politiques, et semble très clairement dire au Président Gbagbo : « Quittez le pouvoir, cédez votre place à M. Ouattara, sinon nous vous poursuivrons pour crimes contre l’humanité etc. »
On se souvient que récemment, M. Moreno- Ocampo n’a pas hésité à pointer du doigt et citer nommément le ministre Charles Blé Goudé comme devant faire l’objet de poursuites devant la Cpi.
Et ce faisant, le procureur a désigné un suspect avant même de déterminer le crime commis, ce qui montre un parti pris proprement scandaleux !
Le procureur Moreno- Ocampo est-il dans l’esprit qui a prévalu à la mise en place de cette Cour pénale internationale quand il agit de la sorte ?
Il apparaît que non, et une telle attitude si elle persiste va retirer toute sa crédibilité à cette Cour." [...]

Me Josette Kadji (avocat au Barreau du Cameroun et près le Tpir et la Cpi)
Me Jean de Dieu Momo (avocat au Barreau du Cameroun et près le Tpir)

Suite et article complet sur Ivoirediaspo.net.

1 commentaire:

  1. Nous des Africains nous devons prendre notre destin en mains nous sommes capables a nous diriger nous même sauf nous manquons confiances a nos propres capacités.
    aimons tous abord notre continent a le reste viendra tous seul.

    RépondreSupprimer