<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

mardi 8 février 2011

Il n'y a pire sourd

Côte d’Ivoire… 2 mois de résistance pédagogique pour rien ?

Face à des convictions scellées depuis des mois, des années...


Un reportage sur France2 ("Françafrique") ne connaissait-il pas le "vainqueur" des élections deux mois à l'avance ? (sic)

Aujourd'hui les médias français annoncent des morts à Abobo dans un affrontement "des Fds avec 'la population'"... juste après l'arrivée du panel africain d'évaluation (hasard du calendrier), en omettant de dire que "les populations" en question, qui attaquent des commissariats, ont tenté de prendre l'émetteur de la RTI par les armes...

DirectScoop.net : "Des hommes en armes ont tenté lundi de prendre le contrôle du centre émetteur de la RTI (Radio Télévision Ivoirienne) à Abobo (Abidjan).
Cette tentative a donné lieu à des affrontements entre les FDS (forces de défense et de sécurité) assurant la sécurité dudit centre et les agresseurs. Des échanges de tirs ont été entendus, selon des sources sur place. Le commissariat du XXIème arrondissement, situé non loin de là, a été par ailleurs, incendié par « des manifestants encagoulés ».
Ces évènements interviennent alors que les experts du Panel de l’UA (Union Africaine) ont entamé lundi les premières consultations dans le cadre du règlement pacifique de la crise ivoirienne." [...]

... Bref, la propagande médiatique (alors qu'on tente à nouveau de faire taire la seule voix alternative, la RTI), ignorant les exactions rebelles, se poursuit et s'amplifie...

1 commentaire:

  1. merci delugio, je me reveille avec la déprime et tu me fais du bien .Oui, il faut s'interessr de près au film de benquet et à son directeur artsistique.Comment ne pas penser qu'un tel film, projetté en pleine crise ivoirienne, et avec le casting qui et le sien, et le traitement du dossier ivoirien , n'a pas , même à l'insue du plein grè de son réalisateur, des arrières pensées...cf ce qu'il a produit au Gabon...
    Les rumeurs font état de la partition du pays comme solution à la crise proposée par le panel. On attend. Non, ils n'ont pas désarmé et nous , malgrè le découragement qui peut s'emprer de nous, ne baissons pas les bras . Ils sont de nouveau à la manoeuvre. je suis en train d'écrire un article, tu seras mon premier lecteur. amitiés. ta soeur saper aude

    RépondreSupprimer