<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

mercredi 8 septembre 2010

Hallali...

... Hallali peut-être, mais pour qui, au fond ?

Hallal là, ici ou ailleurs, basculement démographique européen ou nord-américain, qui débouche sur quel hallali ?

Pour qui ces échos de son de cor, le soir au fond de quoi ? En d'autres termes, quid des incidences et des effets de retour de la culture "Couic" ?

Quel retour d'effet sur le monde musulman ? Sur sa (ses) tradition(s) ?

Ressort-il indemne d'un tel retour d'influence ? - qui force déjà la réouverture des portes de l'ijtihad - de l'interprétation... Au point que la notion de scellement de la prophétie, de "clôture de la révélation", voit sa signification radicalement bouleversée à l'aune des philosophies contemporaines et des théologies de la sécularisation... Ce dont prend acte Abdennour Bidar :



À la remarque de Cioran sur l'avenir de mosquée qu'en 1987 il prévoit pour Notre-Dame - la question de savoir : pour en faire quoi de cette mosquée parisienne, quand l'islam lui aussi se conjugue au passé, ses références civilisationnelles oscillant entre la Bagdad des "Milles et une nuits" et "Al Andalus" ? - un bouleversement total est annoncé non seulement chez Abdennour Bidar, mais chez des penseurs bien moins modernistes !

Alors, hallali pour qui ? La panique que peut susciter l'histoire en marche donne en soi un élément de réponse. Quoiqu'il en soit, les choses sont moins simples qu'il ne semble...



Le culture "Couic" est en soit un bouleversement radical annonciateur de lendemains qui dé(-sen-)chantent, quand le présent lui-même est déjà désenchantement, comme relecture d'un passé qui ne chantait pas tant que ça, de la norme esclavagiste qui l'habitait à l'oppression des femmes recluses et sans droit. L'avenir de ce passé est déjà clos, comme la clôture de la révélation selon Bidar ouvre sur la responsabilité, et comme le basculement démographique de l'Europe est déjà avéré.

À ce point, les pays-carrefour de l'Afrique sud-saharienne, où ces deux pans, christianisme et islam, des traditions issues du judaïsme se rencontrent et s'équilibrent - quand l'intégrisme venu d'ailleurs n'y sème pas son poison -, sont déjà précurseurs.


King Crimson, Epitaph (In the Court of the Crimson King - 1969)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire