<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

mardi 3 mai 2011

Côte d'Ivoire : Et si on reparlait de la disparition de Guy-André Kieffer (SNJ-CGT)

"Alassane Ouattara désormais installé dans le fauteuil présidentiel ivoirien, reparlera-t-on de la disparition de notre confrère Guy-André Kieffer, disparu à Abidjan le 16 avril 2004 ?

Guy-André Kieffer, après dix-huit années passées à La Tribune (où il avait été délégué syndical du SNJ-CGT), avait pris un congé sabbatique pour enquêter sur la filière du cacao à la demande de Laurent Gbagbo, élu président de la République de Côte d’Ivoire en 2000.

L’enquête de Guy-André Kieffer dérangeait ceux qui contrôlaient le marché du cacao dans ce pays, au point que notre confrère avait reçu des menaces de mort à plusieurs reprises. Sans doute avait-il mis au jour des transactions peu reluisantes mettant des personnalités en cause.

Aujourd’hui on sait que l’entourage de Ouattara est très directement impliqué dans le marché du cacao en Côte d’Ivoire ; le gendre du nouveau président, Anthony Ward, dirigeant du groupe Armarajo, a notamment spéculé sur le cours de la précieuse cabosse au point de se voir affubler du surnom de « Chocolate fingers ». Il semble donc que le nouveau président a les moyens de pénétrer les milieux du cacao pour lui permettre de faire éclater la vérité. On comprendrait mal que Alassane Ouattara, présenté comme un parangon de vertu, ne fasse pas toute la lumière sur la disparition de notre camarade !


Le SNJ-CGT, à la veille du 7e anniversaire de la disparition de Guy-André, renouvelle auprès des autorités françaises sa demande d’ouverture d’une enquête sérieuse, quelles que soient les personnes pouvant être inquiétées.

Quand on est capable d’intervenir comme l’ont fait les militaires français en Côte d’Ivoire pour déloger Gbagbo et installer Ouattara, on comprendrait encore plus mal que les autorités judiciaires ivoiriennes refusent de coopérer avec la justice française pour apporter une réponse aux questions posées par la disparition de Guy-André Kieffer."

Communiqué du SNJ-CGT
Montreuil, le 13 avril 2011

L'Humanité http://humanite.fr/13_04_2011-c%C3%B4te-divoire-et-si-reparlait-de-la-disparition-de-guy-andr%C3%A9-kieffer-snj-cgt-470084

2 commentaires:

  1. Lu ici : http://www.ivoirebusiness.net/?q=node/3543#comment-18410
    ce n'est pas tout aujourd'hui le cacao va subir les caprices de la france.
    chere frère et parents planteur prenons courage car des choses dures arrivent et nous devons rester soudé pour faire blocage
    en effet, le prix du CACAO qui depuis 10 ans n'a jamain connu une chute inférieur à 700 fcfa sous LG est tombé à 300f dont 200 à 250 bord champ. je viens de joindre mon père qui à vendu sa production annuelle (700 kg)a 200 fcfa /kg
    chère parents planteur BAOULE qui avez de grandes productions voici la 1ere recompense du préfet de la france en CI
    ne l'oublions pas nous allons travailler pour la france
    sous ce préfet.
    ALASCO

    RépondreSupprimer
  2. Et ici : http://re.ivoire-blog.com/archive/2011/05/03/les-nouveaux-rois-du-cacao-temoignage.html
    Une des premières mesures de Ouattara aura été de diminuer le prix d'achat du cacao aux exploitants, permettant de plus gros bénéfices aux chocolatiers, dont la famille Nouvian-Folloroux,. Laurent Gabgbo avait nationalisé la filière cacao pour permettre aux petits producteurs de vivre de leur production cacaoyère 1100 Fr cfa
    voir les deux articles http://www.cotedivoiremonde.net/index2.php?option=com_con...

    RépondreSupprimer