<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

lundi 30 mai 2011

La Côte d'Ivoire depuis le 11 avril. Un site gabonais témoigne




(Voir aussi le reportage sur SOS Droits humains en Côte d'Ivoire)



Sur La Voix du peuple gabonais :


Côte d’Ivoire : Quand Ouattara viole impunément les droits de l’homme et du droit international



Quels sont les droits des personnes détenues par les les force rebelles de Alassane Ouattara? Quelle est la légalité de leur détention ? Faut-il s’interroger sur un développement des conventions de Genève et une évolution du droit international ?

Depuis un moment, plusieurs organisations de droit de l’homme dénoncent les violations flagrantes des droits de l’homme concernant les proches du Président Laurent Gbagbo par les forces de Ouattara.

Les différents rapports sont cependant presque exclusivement focalisés sur les tueries et épurations ethniques qui ont cour dans le pays. Très peu mentionnent les personnes détenues arbitrairement dans des coins et rcoins du pays.

Nous avons à plusieurs reprises déjà attiré l’attention des uns et des autres sur les conditions absolument inhumaines et dégradantes de ces prisonniers de fortune dont personne ne sait les raisons exactes de leur détention.

Nous avons mené des enquêtes sur cette situation incroyable dont personne ne veut parler. [...]


Lire l'article en entier sur La Voix du peuple gabonais.

1 commentaire:

  1. Merci pour ce documet qui rappelle les cales des bateaux négriers. Je m'en souviendrai lors d'un prochain article.

    RépondreSupprimer