<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

lundi 23 mai 2011

La résistance internationale pour la Côte d’Ivoire s'amplifie

C'était samedi 21 à Paris - des manifestants de plus en plus nombreux (cf. vidéo ci-dessous) :

"Aux cris de « libérez l’Afrique, libérez la Côte d’Ivoire, libérez Gbagbo, Côte d’Ivoire pillée, Sarkozy voleur, Sarkozy assassin » etc., les manifestants se sont regroupés devant l’Opéra Bastille à Paris où ils dansaient sur des musiques ivoiriennes, a constaté un journaliste d’AfriScoop.

Dans la foule où flottaient plusieurs drapeaux de pays africains et des photographies de Laurent et Simone Gbagbo, des pancartes et des banderoles proclamaient : « La françafrique est responsable de la misère, maladie, coup d’Etat et guerre civile en Afrique », « La communauté africaine de France soutient le président légal et légitime Laurent Gbagbo », etc.

« Nous sommes ici pour dire non à l’impérialisme français en Afrique après 50 ans d’indépendances et pour dénoncer l’investiture du sous-préfet de la France (Alassane Ouattara, ndrl) (…), la Côte d’ivoire est en train de redevenir une colonie française et on ne se laissera pas faire », a déclaré a AfriScoop Stéphane Kouakou, un manifestant.

Alassane Ouattara, 69 ans, a été officiellement investi président de la République de Côte d’Ivoire, samedi à Yamoussoukro (centre, 230 km d’Abidjan), après six mois de crise post-électorale au terme de laquelle survient la « consécration » de seize années de son combat politique.

Depuis plusieurs semaines les manifestations pro-Gbagbo se sont multipliées à Paris et dans d’autres villes d’Europe pour dénoncer « l’ingérence occidentale » en Côte d’Ivoire et pour exiger la libération du président sortant Laurent Gbagbo arrêté le 11 avril dernier par les forces pro-Ouattara appuyées par des Casques bleus de l’ONU et la force française Licorne, permettant à Ouattara de prendre les « commandes » du pays." (cf. ici.)



"“Nous dénonçons le caractère de cette investiture qui est pour nous une comédie. Nous ne nous reconnaissons pas dans cette investiture et nous voulons témoigner notre soutien à Laurent Gabgbo que nous considérons toujours comme notre président”, a affirmé à l’AFP Zap Krasso, président de Génération patriotes de France, l’une des associations représentée lors de ce rassemblement.

“C’est une mascarade derrière laquelle se cache la France”, a-t-il ajouté." (Cf. ici.)

1 commentaire:

  1. Notre Afrique est comme une prostituée entre les des blancs chacun fait comme bon lui semble avec la complicité de tous ces sous préfets quel gachi

    RépondreSupprimer