<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

jeudi 31 mars 2011

Nom de l'opération des assaillants "internationaux" : Hydre. Mauvais choix : l'Hydre a été vaincue

"L'Hydre était un monstre qui vivait dans les marécages, c'était un serpent géant à neuf têtes. Hercule pensait qu'il aurait suffit de toutes les couper une fois pour en finir, mais non, lorsque l'Hydre perdait une tête, une nouvelle repoussait aussitôt à la place de l'ancienne. Non seulement, Hercule combattait en vain, mais en plus, Héra lui envoya un Crabe pour lui rendre la tâche impossible. Heureusement, son cousin Iolaos, lui vint en aide, en cautérisant avec une torche l’extrémité de chaque cou de l'Hydre dont Hercule avait ôté la tête. Si bien qu'il ne resta aucune tête, et qu'aucune ne repoussa. L'Hydre était vaincue."

7 commentaires:

  1. J'ignore si les informations que diffuse France Inter sont vraies ou de l'intoxication. Mais s'il est vrai que les Rebelles ont pris Yamoussokro et San Pedro, je ne vois pas ce qui reste à Laurent Gbagbo. Abidjan ? On ne fait pas d'une ville un pays.

    Qui pourrait vaincre l'Hydre. Pour y parvenir, encore faut-il livrer bataille. Or, il semble qu'aucune ville de l'intérieur n'est sécurisée par les forces loyalistes.

    RépondreSupprimer
  2. Je veux bien espérer, Delugio. Mais jusqu'à quand attendrai-je pour voir mon espoir renaître. Nous parlons tous de la stratégie des Rebelles mais nous ignorons tout de celle de Laurent Gbagbo. Le peuple pourra-t-il encore se battre si l'espoir n'y est plus ? Faudra-t-il encore une fois compter sur le patriotisme des Ivoiriens pour sauver les Institutions du pays et le pouvoir ? Je veux bien attendre et voir. Mais j'ai peur que ce que je verrai ne viendra pas de l'armée. elle semble si absente.

    RépondreSupprimer
  3. St-Ralph, à ce qui ce vit au pays, le désespoir est en diaspora, en France, mais pas là-bas : la diaspora est sans doute plus affectée par la désinformation, qui vise précisément à promouvoir le découragement.

    RépondreSupprimer
  4. Je veux bien te croire Delugio. Mais mon dernier contact en Côte d'Ivoire (c'était mardi) me disait qu'il est urgent de se décider à se battre une fois pour toute parce que la situation devient intenable nerveusement. J'espère de tout coeur que ceux qui sont au pays ont une foi plus grande que la nôtre. J'espère Delugio. J'espère...

    RépondreSupprimer
  5. Il est vrai que le sentiment de confusion et l'impatience sont là aussi. L'attente d'une directive.

    RépondreSupprimer
  6. @Sain-Ralph
    je comprends ton exaspération mais il faut savoir qu'avant de se battre il faut se fixer des objectifs politiques précis.Le président Gbagbo n'est pas dans une logique de guerre. je pense qu'il a raision, même si parfois cela nous inquiète tous. Ouattara a entamé une guerre, on verra bien sa finalité.

    RépondreSupprimer