<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

vendredi 25 mars 2011

Sarkozy exige que les FDS se laissent massacrer sans répliquer et qu'elles renoncent à défendre la population !

Voilà des mois que les rebelles du Golf (que Sarkozy appelle "civils") manifestent "pacifiquement" en usant (appuyés par Licorne et Onuci) de la kalach, du lance-roquettes et en brûlant vifs civils et FDS, des mois durant lesquels les FDS leur tiennent tête et leur infligent des revers cuisants.

C'est ce que Sarkozy semble ne pas supporter ! Il faut donc que les FDS n'aient pas d'armes, pour se laisser massacrer et laisser massacrer les populations qu'elles défendent ; il faut que soit assurée la plus totale impunité aux rebelles, mercenaires, etc. (du moment que c'est en faveur de l'Alexandre du Golf !)...



La propagande en faveur du massacre :

"La France veut interdire les armes lourdes à Abidjan

La France souhaite que le Conseil de sécurité de l'Onu interdise le recours à des armes lourdes contre des civils par les forces loyales au président sortant Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire, a déclaré vendredi Nicolas Sarkozy.
"A Abidjan, les forces de M. Gbagbo tirent à l'arme lourde sur des populations civiles innocentes, on tire au mortier sur des marchés, c'est un scandale", a déclaré le président français à la presse en marge du conseil européen de Bruxelles.
"Mais il y a une force des Nations unies et la résolution sur proposition française sera de demander à cette force des Nations unies d'interdire au moins les armes lourdes à Abidjan, au moins ça", a-t-il ajouté.
Le Conseil de sécurité se réunit vendredi pour examiner la situation en Côte d'Ivoire et réfléchir à de nouvelles sanctions contre Laurent Gbagbo, qui refuse de céder le pouvoir au président reconnu par les Nations unies, Alassane Ouattara.
Les dirigeants de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) vont demander à l'Onu de donner aux casques bleus en Côte d'Ivoire un mandat pour une intervention militaire "en dernier recours", a-t-on appris jeudi en marge d'un sommet de l'organisation régionale.
"(La Cedeao) demande au Conseil de sécurité de l'Onu de renforcer le mandat de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) pour permettre à cette mission d'user de tous les moyens nécessaires pour protéger les vies et les biens ainsi que pour faciliter le transfert immédiat des pouvoirs à M. Alassane Ouattara", précise un communiqué."

3 commentaires:

  1. je ne serai pas étonné d'apprendre un jour que ce monsieur ( sarko) est à l'hôpital psychiatrique!

    RépondreSupprimer
  2. moi non plus. il est plus que temps que son ego mal dissolu et hypertrophié se dégonfle pour la paix des peuples sur la terre.
    Car enfin, au final, il s'agit de ça.
    quand on pense que carla a déclaré sans rire qu'il avait deux cerveaux , il y a de quoi se poser des questions .

    RépondreSupprimer
  3. Vaudrait mieux un seul, mais qui serve à quelque chose...

    RépondreSupprimer