<script src='http://s1.wordpress.com/wp-content/plugins/snow/snowstorm.js?ver=3' type='text/javascript'></script>
Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur - Le mensonge se lève très tôt mais la vérité finit par le rattraper - Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage

mardi 19 avril 2011

Dans le silence complice des médias français, on tue en ce moment en Côte d'Ivoire


Cela se passe en ce moment-même, à l'ombre de la dictature qui a commencé à se mettre en place à l'appui des bombardements franco-onusiens.


Les éliminations physiques rejoignent la dimension administrative de la mise en place du "nouveau pouvoir"...

Lu sur "Crise ivoirienne" :

"Ouattara efface la mémoire de la Côte d’Ivoire" :

"Les abominables crimes commis par Ouattara et ses sbires sur les biens et les personnes, ne doivent pas occulter les crimes administratifs sournois organisés par le gouverneur français en Côte d’Ivoire, qui visent à effacer la mémoire de la Côte d’Ivoire. Six jours après le coup d’état de la France, Infoscotedivoire.net relève les pillages suivants qui sont sans doute loin d’être exhaustifs :

Les hommes de Ouattara ont vidé et incendié le dépôt de l'INS : Selon plusieurs sources concordantes, témoins des faits, des hommes du nouveau gouverneur de la France en Côte d’Ivoire avec rang de chef d’Etat, Alassane Ouattara, à bord de deux véhicules 4X4 sont allés totalement vider le dépôt des archives de l’Institut National des Statistiques (INS) situé dans la commune de Treichville, non loin de la clinique médicale ‘’Hôtel dieu’’, à l’aide d’un gros camion. L’ignoble scène a eu lieu, hier samedi 16 Avril, en pleine journée, emportant ainsi la mémoire statistique de la Côte d’Ivoire depuis son accession à l’indépendance, le 7 Août 1960. Plus grave, après avoir totalement vidé ce service, ces bandits d’un autre genre ont mis le feu au bâtiment abritant le service avant de se retirer.

Les hommes de Ouattara pillent les services publiques: Sous les yeux des forces française et l’ONUCI, après qu’ils aient enlevé le Président Laurent Gbagbo par un coup d’Etat, les hommes du nouveau gouverneur français en Côte d’Ivoire avec rang de chef d’Etat, se sont mis à piller sa résidence. En effet, la résidence présidentielle a été entièrement pillée et les dossiers ont été récupérés, selon des témoins, par des soldats français et envoyés au 43ème BIMA à Port-Bouët. A cette institution, il faut ajouter le Palais présidentiel au Plateau, le ministère de la défense, de la salubrité publique sis à la Riviera Bonoumin, de la direction générale des Douanes, la RTI à Cocody, les archives de l’Institut national des statistiques (INS). Sans oublier des commissariats de police et plusieurs autres brigades de gendarmerie incendiés tant à l’intérieur du pays et à Abidjan.

Les hommes de Ouattara pillent la mairie et les services des impôts de Yopougon : Il n’y a plus de bureaux, de matériel de bureaux, d’archives ni de registres, de portes et autres documents administratifs à la Mairie de Yopougon. Tout ce matériel de travail ont été soit incendié ou emporté, dans la journée d’hier samedi 16 Avril, par les hommes de Ouattara qui contrôlent cette zone de la commune. Non satisfait de ce ‘’travail’’, ils se sont donnés rendez-vous ce matin dans les locaux des services des Impôts où ils ont emporté tout ce qu’ils ont trouvé sur leur chemin.

Pourquoi détruire toutes ces archives, sinon pour déposséder les Ivoiriens de leurs titres de propriété, voire même de leur identité, pour mieux modifier la démographie de la Côte d’Ivoire ? [...]" Lire la suite sur "Crise ivoirienne"...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire